28 septembre 2007

En vrac

Mon deuil de Montréal est commencé, je sais qu'il me reste peu de temps pour profiter au max de cette ville, ça me rend un peu triste même si j'ai hâte de bâtir mon nid avec mon amoureux. Chaque petits bouts de Montréal que j'aime et dont je ne profiterai plus à St-Lambert me fait prendre conscience à quel point j'ai aimé cette ville et à quel point je risque au début de m'en ennuyer. Sa frénésie, la proximité, être inconnu, passer inaperçu, la couleur de ses murs, la diversité, ses paradoxes, ses imperfections... Un gros bout de moi finalement.


J'ai hâte d'avoir passé à travers le déménagement. J'ai divinement hâte d'être avec mon amoureux, mais ça me fait vivre toute sorte d'émotion. Une autre grosse page d'histoire se tourne, moi qui croyait en avoir tourné une dernièrement, eh bien non, la voici. Chacun vit l'engagement à sa manière. Dans ce tournant j'ai l'impression que ma vie est en train de changer du tout au tout, ça donne le vertige, ça fait peur parfois même si je suis consciente que ce n'est que pour du positif. C'est insécurisant le changement même s'il est voulu et pour le mieux. Cet engagement pour moi signifie la fin de ma vrai vie de célibataire urbaine et le début d'une belle et longue aventure amoureuse et familiale. Malgré mes moments de nostalgie, de tristesse, de fatigue, mon insécurité jamais je ne remets en question cette décision. J'aime mon semeur de lumière et j'ai confiance en nous deux.

Ce grand déménagement devrait avoir lieu à la mi-octobre, vous imaginez ainsi comment les choses se bousculent ici. Les boites, les changements d'adresse, le magasinage de camion, les visites de mon appart etc... J'ai hâte de développer une nouvelle routine, je m'en ennuie. J'ai hâte de pouvoir prendre le temps de bloguer de façon plus régulière, de vous lire, de prendre le temps de vous jaser, de bien m'alimenter, de dormir suffisamment, d'embrasser chaque jours mon chum, de flâner... Pour novembre peut-être...

Je sais faire de la quiche, c'est super simple et bon. Je vais devenir une super maîtresse de maison totalement imparfaite! La maîtresse sera encore plus heureuse de l'être lorsqu'elle sera bien installée et bien organisée (novembre, novembre...).

Mes cheveux ont une bizarre de longueur, je pense que je me ferais cruiser dans le village! :s

Gros événement dans ma vie... J'ai maintenant un cellulaire! Ne me demandez pas mon numéro, c'est pour que JE fasse des appels! Je suis du genre à frustrer s'il sonne. Continuez à m'appeller sur ma ligne filaire ou sur mon téléavertisseur s.v.p.

Je suis particulièrement interpellée par la détresse des enfants ces temps-ci. Je suis dans une phase très vulnérable je crois. Je suis soudainement encore plus sensible à leurs souffrances, ça rend mon travail plus difficile émotivement. Sous peu je travaillerai à temps partiel et des petites vacances m'attendent, ça ne me fera pas de tord. Il faudra que je prenne du temps pour me reposer. Mon corps commence à me parler et je dois continuer à lui en demander pour un dernier sprint.

Je suis dans une ère d'engagement... Ouverture de compte conjoint pour les dépenses courantes, déménagement, contrat de cellulaire, entente avec une nouvelle compagnie de téléphone linaire, engagement amoureux. Comme je ne prends pas les engagements à la légère vous aurez compris que ça fait beaucoup pour moi. Souhaitez-moi bonne chance et prenez-moi avec douceur s.v.p.

2 commentaires:

Machavalou a dit…

Tes craintes sont tout à fait normales, tous les couples sur le bord de vivre ensemble pour la première fois se pose les mêmes questions. Surtout les femmes !

Il y aura certainement une période d'adaptation car il y a une bonne différence entre sortir et vivre avec quelqu'un.

Mais je ne suis pas inquiète, ça va bien se passer.

Reste positive :-)

HOPE a dit…

que je te comprends donc, il y a un an je vivais les mêmes questionnements et insécurités!!! et voilà un an plus tard tellement fière d'avoir fait le grand saut, heureuse dans mon couple et ma ville! savoure chaque minutes, respire chaque inspirations et dits toi que Montréal ne seras jamais loin..........tu t'en vas pas en gaspésie là !!!!

comme je te l'ai dits il me feras bien plaisir de te sortir quand tu t'ennuyeras trop de la ville, quand tu voudras t'attarder car en sachat que tu finis toujours par coucher avec le chum le soir, tu seras moins pressée de rentrer! je serais là crains pas.........et moi traverser des ponts ca me dérange pas le moins du monde, étant d'une région éloignée pour moi il n'y a aucune limite!!!

bon courage et bonne continuité
:) ton amie Hope xxxx